3 avantages du régime de la micro entreprise

Depuis sa mise en place en 2009, le système de la micro-entreprise a attiré un grand nombre d'entrepreneurs en raison de sa simplicité de gestion et de ses avantages comptables. Cependant, avant d'opter pour ce régime spécial, mieux vaut comprendre ses avantages et ses inconvénients. Voici quelques avantages du régime de la micro entreprise.

Des obligations comptables réduites

Le système de la micro-entreprise permet à l'entrepreneur concerné de n'avoir qu'un seul journal pour tenir sa comptabilité. Ainsi, ils doivent le faire en ajoutant le montant des revenus perçus, mais n'ont pas besoin de préparer un bilan ou un compte de profits et pertes à la fin de l'année. En revanche, les micro-entrepreneurs exerçant des activités commerciales peuvent tenir un carnet d'achat. Pour avoir d'autres informations plus intéressantes, vous pouvez en voir plus ici. 

En effet, Ces obligations comptables extrêmement simplifiées permettent aux petites entreprises de se concentrer pleinement sur leurs activités professionnelles. Pour vous faciliter encore la tâche, associez une solution de gestion des factures à votre entreprise.

Une franchise en base de TVA

Les petites et micro-entreprises n'ont pas besoin de payer la TVA ni de déclarer. C'est l'un des principaux avantages de ce régime. Ainsi, tant que son revenu total ne dépasse pas : 

- 36 500 euros pour les activités de service et le travail indépendant ; 

- 94 300 EUR pour les activités de vente ou d'hébergement. 

Le micro-entrepreneur s'avère souvent plus compétitif que ses concurrents, puisqu'il n'a pas besoin de facturer la TVA à ses clients. De même, il évite les formalités habituellement considérées comme compliquées, parce qu'il n'a pas besoin de remplir une déclaration de TVA.

Des charges sociales simplifiées

Le régime de la micro-entreprise permet à un entrepreneur de payer sa contribution sociale de manière simplifiée. Tant qu'il ne perçoit pas de chiffre d'affaires, il n'a pas besoin de cotiser. La déclaration est toujours obligatoire, que des revenus soient générés ou non. Le calcul des cotisations sociales est basé sur le taux forfaitaire appliqué au chiffre d'affaires total. Leur nombre est directement dépendant du chiffre d'affaires déclaré dans les ratios suivants : 

- 22% pour les indépendants (BNC) et l'artisanat et les services aux entreprises (BIC/BNC) ; 

- 12,8% sont utilisés pour acheter/revendre des biens, vendre des services de restauration et d'hébergement.

Posted in Non classé